Réservez en ligne
Date d’arrivée
Nuits
Chambres
Adultes
Enfants
Code client
Code préférentiel
 

La Ferme de Maiano

La Ferme de Maiano, dont les origines remontent au XVe siècle, jouit d’une position enviable sur les collines de Fiesole, à seulement 5 km du centre historique de Florence. Ces terroirs ont vu l’œuvre d’illustres personnages tels que Léonard de Vinci, Michel-Ange, Benedetto et Giuliano da Maiano, Boccace et bien d’autres encore.

Les collines situées entre Fiesole et Florence, sur lesquelles se trouve la Ferme de Maiano avec son Bourg et ses maisons disséminées dans la campagne, ont été pendant des siècles le lieu où l’on a creusé et prélevé la pierre destinée à la construction de la ville de Florence.

miarifulcis
L'HISTOIRE DE LA FERME DE MAIANO ET DE NOTRE FAMILLE

En 1844 arrive à Florence un anglais aisé, Sir John Temple Leader, fils d’industriels londoniens, qui achète tous les terrains, les carrières abandonnées, le Bourg de Maiano avec sa Villa ainsi que les nombreuses maisons et villas éparpillées sur le territoire, parmi lesquelles les ruines du Château de Vincigliata et le complexe de la Villa i Tatti, devenu aujourd’hui le siège de l’Université Harvard, qui y a installé le Centre d’Études de la Renaissance Italienne de l’Université Harvard.

Sur ces collines, il entreprend un vaste projet de restructuration néo-médiévale, en réalisant un boisement considérable en cyprès et en pins (sur près de 80 hectares), et il touche à tout : il reconstruit le Château de Vincigliata selon son style d’origine, agrandit la Villa de Maiano et la modifie en lui donnant un style médicéen, agrandit le bourg de Maiano en transformant l’ancien couvent en bourg agricole.

Sur les berges du torrent Mensola, jadis évoqué par Boccace dans ses nouvelles, il construit le Parc  Romantique de la Reine et, en rehaussant les bords de la carrière dite des Colonnes (ainsi nommée car les principales œuvres commandées par Laurent le Magnifique y ont vu le jour, parmi lesquelles les colonnes de la Chapelle des Princes, dans la Basilique San Lorenzo), il réalise sur place, entre 1873 et 1893, le Laghetto (petit lac) romantique entouré de 8 hectares aménagés, en adaptant les parcours des tailleurs de pierre pour ses hôtes et en modelant des aires d’arrêt dotées de bancs aux endroits les plus panoramiques.

Sir Temple Leader meurt en 1903 sans héritiers directs. Ses neveux, venus de Londres, vendent en 1917 tous les terrains de la Ferme de Maiano ainsi que le Bourg, le Parc Romantique et l’imposante Villa au Professeur Teodoro Stori, célèbre chirurgien florentin qui avait épousé Elisabetta Corsini, issue de la noble famille florentine des Princes Corsini.

Avec l’aide de sa femme, Teodoro Stori poursuit l’œuvre de Sir Temple Leader en achetant d’autres domaines, valorise l’agriculture et achève l’entreprise de boisement des carrières abandonnées en couvrant 46 hectares sur le Mont Ceceri (de 1929 à 1960).

Teodoro et Elisabetta n’ont pas d’enfants et adoptent Lucrezia Corsini, troisième enfant de Tommaso, chef de famille des Princes Corsini. En 1961, à la mort d’Elisabetta, celle-ci hérite de tout. Déjà mariée au Comte Giacomo Miari Fulcis – chef de l’une des plus anciennes familles de Vénétie (les informations sur l’existence de cette famille remontent à 1100) et grand novateur dans le domaine agricole, avec lequel elle aura 4 enfants –, Lucrezia poursuit l’activité d’amélioration et d’innovation de la Ferme, restructure les maisons, la Villa de Maiano et, avec l’aide de ses enfants, spécialise l’exploitation dans l’oléiculture de qualité. Dès 1991, elle introduit les cultures selon la méthode bio. Elle expérimente l’élevage porcin en liberté et lance l’activité touristique à travers l’hébergement, la restauration, les visites guidées. Dans l’oléiculture, elle introduit le travail à l’azote et fait parti des fondateurs du Laudemio grâce auquel, cette année, la Ferme de Maiano a remporté des prix importants à Los Angeles et à Tokyo. Aujourd’hui, les enfants et petits-enfants de Lucrezia Corsini travaillent avec elle au sein de l’exploitation : trois générations placées sous le signe de l’union de la tradition et de l’innovation.

1412 – 2012

“six cents ans d’histoire”

La Villa de Modolo

La Villa de Modolo est l’une des 15 principales villas de la province de Belluno et est répertoriée dans le catalogue des cent villas vénitiennes d’Antonio Canova. En suivant la route qui traverse la campagne de Modolo, l’on arrive sur une petite place où se dresse la chapelle familiale dédiée à Saint Laurent. En franchissant le portail du XVIIe siècle, l’on pénètre dans le jardin de la Villa et l’on découvre alors les anciennes écuries et la Villa elle-même, imposante bâtisse du début du XVIIIe siècle conçue par l’architecte Andrea Miari. Son corps central, orné de demi-colonnes ioniques et corinthiennes, se prolonge par une aile à laquelle vient s’adosser un autre bâtiment de moindre hauteur : la Barchesse, comportant un portique au rez-de-chaussée et, au-dessous, les caves où la date de 1644 est encore lisible. L’ensemble constitue l’un des meilleurs exemples de villas s’inscrivant parfaitement dans la grande traditions des modèles vénitiens les plus significatifs.